C ’est l’heure du coup de feu dans la nouvelle plate-forme logistique basée aux Vauguillettes, en périphérie de Sens (89). Les semi sont à quai tandis que les 33 trieurs-contrôleurs-zoneurs, manutentionnaires et brigadiers mènent le bal sur la dalle immaculée pour traiter 460 tonnes de produits frais et surgelés par jour dont 55 tonnes de marchandises réexpédiées partout en France.

Le transporteur réalise 14 M€ de CA, principalement avec la clientèle régionale : sud Seine-etMarne, est du Loiret, l’Yonne et l’ouest de l’Aube. La plate-forme de dégroupage prend également le relais des transporteurs nationaux tandis que 72 conducteurs effectuent leurs tournées de ramasse chez les producteurs de l’agroalimentaire et livrent la distribution et la RHD avec 25 tracteurs (20 de 19 tonnes et 5 de 12 tonnes) et 29 semi-remorques.

Laurent Hervé a l’œil sur chaque détail, saluant ses anciens collègues en les appelant par leur prénom : l’homme n’a-t-il pas démarré chez Grégoire-Galliard au volant d’un camion, avant de prendre les rênes de l’entreprise familiale en 2013 ? Devenue SAS au capital de 500 000 euros, la PME compte 145 collaborateurs qui animent cet écrin mis en service au cours du deuxième semestre 2016 (5,8 millions d’investissement.)

« Cette plate-forme de dernière génération, pourvue de l’agrément sanitaire, envoie un message fort à nos principaux clients, explique Laurent Hervé. On les rassure sur notre capacité à accompagner leur développement tout en assurant le nôtre. » Pariant sur l’avenir et l’augmentation des flux sous températures dirigées, le dirigeant a surdimensionné l’outil avec une zone de dégroupage pour les produits frais (entre 2 et 4 °C), large de 40 mètres et longue de 70 mètres, dotée de 30 portes en face à face, et d’une chambre froide négative de 420 m2. Les innovations ne se cantonnent pas aux zones de dégroupage.

Le site a été pensé pour une exploitation en quasi autonomie avec une station-service, l’atelier mécanique et deux portiques de lavage (également ouverts, à certaines heures, aux entreprises en compte). Le parc roulant, équipé majoritairement d’Euro6, contribue à la qualité perçue de l’entreprise. « Pour accompagner notre développement futur, nous sommes en capacité de doubler notre surface utile, sur cette parcelle, précise le chef d’entreprise. Mais pour le moment, notre priorité est de maintenir le volume actuel d’affaires, en préservant la dimension familiale de l’entreprise où il fait bon travailler. »