Bien que le marché actuel de l’automobile ne soit pas encore 100 % prêt pour l’utilisation de fourgons de livraison électriques à grande échelle, le travail continu de R&D de Mercedes-Benz permet au concept de véhicule zéro émission de se rapprocher un peu plus de l’usage quotidien à chaque lancement d’un nouveau modèle de véhicule. À l’instar, pour exemple, du Vito E-Cell avec batterie lithium-ion (2010), de la nouvelle marque de produits EQ et du « Vision Van » connecté entièrement électrique dévoilé en 2016. Ce concept
car introduit de nouvelles idées dans le développement des futures générations de fourgons Mercedes-Benz et s’inscrit dans la longue tradition de la marque de Stuttgart en termes de véhicules électriques dont ceux de Daimler, qui présentent une histoire plus que centenaire. Parmi les projets pionniers antérieurs, on retrouve en particulier le fourgon électrique LE 306, lancé il y a… 45 ans. À l’époque, afin d’améliorer l’autonomie du véhicule, les ingénieurs ont élaboré un système d’échange de batteries dit « d’échange horizontal par coulissement » permettant
un remplacement de la batterie en seulement quelques minutes. « À la station de recharge, la batterie déchargée est retirée par un côté, tandis qu’une nouvelle batterie est insérée par l’autre côté. Cela ne prend donc pas plus de temps qu’un plein de carburant », disait la brochure du Mercedes-Benz LE 306 de 1974. Et lorsque le véhicule était à l’arrêt, la batterie pouvait également être branchée sur le secteur sans être retirée. En outre, le moteur faisait office de générateur durant le freinage comme c’est aujourd’hui le cas des actuels véhicules hybrides et électriques.