A l’initiative de l’agence de développement économique SOFIE (Saint-Omer Flandre Interface d’Entreprises), des industriels de l’agroalimentaire nous ont mis l’eau à la bouche.

gourmandise

Le territoire de Flandre-Audomarois est doté d’un réseau transfrontalier, routier, ferroviaire et maritime extrêmement dynamique. Il compte près de 300 000 habitants et se situe au coeur des zones au pouvoir d’achat élevé.

Forte de tels atouts, la région Hauts-de- France accueille sur son sol des entreprises de poids : Roquette Frères, spécialisée dans l’amidon et ses dérivés, est la plus grande entreprise exportatrice agroalimentaire de France. Continentale nutrition, Coca Cola, Bonduelle, Cargill Haubourdin, McCain et Lesaffre figurent parmi les 500 premières industries agroalimentaires exportatrices françaises.

Par ailleurs, le territoire est situé non loin du pôle de compétitivité national Nutrition Santé Longévité (Loos-59), dédié à la recherche dans les domaines de l’agroalimentaire et des biotechnologies pour concevoir des produits et procédés novateurs en nutrition-santé.

Deux centres de recherche privés complètent la force du territoire dont Bonduelle qui dédie 1% de son chiffre d’affaires à la R&D, et Roquette qui a déposé près de 500 brevets. Rappelons que cette région produit 33% de la bière.

Économies

Dans ce contexte, Novasources Régnier Boulangerie & Traiteur annonce le développement des surgelés qui nécessite une chambre froide. « L’installation comprend un équipement centralisé, optimisé pour limiter les consommations d’énergies, tout en donnant les performances liées aux contraintes de la profession, commente Vincent Sepieter, Directeur Général Novasources.

Les fluides frigorigènes ont été choisis pour le respect de l’environnement : d’une part, le fluide à faible impact environnemental pour l’étage positif R 407-f ; et d’autre part, l’utilisation du CO2 pour toutes les chambres négatives et les tunnels de surgélation.

De plus, cette installation a été conçue de façon à récupérer la chaleur ‘gratuite’ produite par celle-ci, ce qui permet, à la fois, de dégivrer les chambres négatives sans surplus de consommation, tout en chauffant notre eau chaude destinée à la production. Ces mesures nous permettent de réaliser une importante économie sur nos
factures de gaz et d’électricité. »