Poursuivant les travaux menés à l’occasion des assemblées générales de Transfrigoroute France et de l’UNTF, l’USNEF avait préparé une série de conférences. Synthèse.

Poursuivant les travaux menés à l’occasion des assemblées générales de Transfrigoroute France et de l’UNTF dans le cadre du jumelage avec le SELFI, l’USNEF avait préparé une série de conférences. Synthèse.

Plusieurs thèmes d’actualité ont été abordés avec l’offre reefer du port de Marseille, la sensibilisation aux cyber risques, et le retour d’expérience de Carrefour qui teste les traqueurs et la blockchain afin d’optimiser la gestion des emballages.

Poussé par la nécessité de faire des économies et l’optimisation de ses flux, Carrefour, via son service innovation, suit à la trace… numérique. Près de 30 000 rolls, équipés de traqueurs, qui sortent de l’entrepôt de Saint-Germain-Lès-Arpajon, en région parisienne. Chaîne du froid et de responsabilité étant intimement liées, ce système s’articule sur le transfert et l’acceptation, ou pas, de celle-ci via le mobile ou la tablette par le prestataire. « Nous avons modifié l’application développée par Ownest au fur et à mesure. Magasins, prestataires et franchisés participent à ces tests », a expliqué Marianne Bodin, chef de projet innovation chez Carrefour. Après cette première preuve de concept, Carrefour va élargir ses tests en fin d’année aux Carrefour Market de Province. « Nous demanderons aux transporteurs de s’équiper et d’exploiter les outils que nous souhaitons déployer », avertit la responsable.

Vigilance générale, ils sont partout !

Dans ce contexte de numérisation croissante des opérations logistiques, les transporteurs et logisticiens ne doivent pas prendre le cyber risque à la légère. Consultant et expert en cybercriminalité, Xavier Lepage, président fondateur de l’Institut de Recherche sur les Environnements Complexes (IRENCO), a rappelé quelques principes d’hygiène informatique afin de réduire les expositions au risque. Enfin, Marseille-Fos, ville portuaire, a présenté aux professionnels ses grands flux de trafics maritimes en reefer, ses installations dédiées sur les deux bassins, et ses ambitions de conquête en Europe de l’Est et en Afrique du nord.

Nathalie Bureau du Colombier, correspondante de FroidNews à Marseille (Grand Sud)