Le transporteur équipe ses 400 véhicules avec la nouvelle solution Ekolis Dual Control qui offre une meilleure réactivité aux exploitants et optimise le taux d’utilisation du parc.

À l’origine, la balise Ekolis avait été déployée pour améliorer la visibilité du parc de véhicules non motorisés pour les activités de groupage qui impliquent de multiples attelages/dételages.

Le Guevel a choisi en 2016 d’équiper 180 semi-remorques avec la balise EKO-trucks d’Ekolis afin d’identifier le tracteur attelé à la remorque. Fort d’une traçabilité sans faille de son parc, Le Guevel a décidé de renouveler son contrat avec Ekolis et d’étendre la solution Dual Control à l’intégralité de sa flotte. Les tracteurs sont équipés en balises EKO-hub essentiel.

Alertes en temps réel et reportings visuels

Cette fonction essentielle pour le transporteur offre aux 10 exploitants une meilleure réactivité au quotidien, comme l’explique Arnaud Frostin : « Associé à nos développements informatiques internes, l’appairage entre tracteur et semi-remorque permet de créer un système d’alertes en cas d’erreurs du conducteur sur le matériel à utiliser. Nous avons donc la possibilité de réagir très rapidement. Cela permet également à l’exploitant de savoir en temps réel quel ensemble est à la route, ce qui facilite sa mission. » L’équipe de Direction de Le Guevel accède en outre aux rapports graphiques mensuels et au reporting d’activité par véhicule, pour l’ensemble de la flotte.

Une technologie au juste prix et évolutive

Depuis la mise en place du Dual Control, le transporteur constate de nombreux gains : « Un plus grand confort de travail pour nos exploitants, un taux d’utilisation plus important et une meilleure rotation du parc. Surtout, il n’y a plus d’oubli de semis sur des sites extérieurs. Lorsqu’un conducteur se trompe de matériel, notre capacité à réagir nous permet de l’alerter, ce qui a une incidence directe sur la satisfaction de nos clients ainsi que sur notre rentabilité. Selon nous, la solution Ekolis est celle qui possède le meilleur rapport qualité-prix », conclut Arnaud Frostin.