Prendre le contrôle du dernier kilomètre est une option pour les « retailers » dans le but de rester dans la course contre les géants d’internet.

Avec une croissance estimée à +15% en volume par an, les volumes de l’e-commerce devraient doubler d’ici 5 ans. La conséquence est une atomisation des flux avec de plus en plus de colis unitaires. Cette croissance a donc un impact significatif sur les activités de détails. Les pureplayers et autres géants mondiaux comme Amazon ou Alibaba sont venus défier les business modèles établis de la distribution de détails. Ceux-ci doivent repenser leur organisation logistique avec une approche moderne en phase avec les nouveaux modes de consommation. Ils doivent en même temps intégrer l’expérience client au coeur de leur stratégie. Il ne s’agit en aucun cas uniquement d’un bouleversement logistique, mais d’une adaptation bien plus profonde aux nouvelles règles du commerce.

UNE ÉVOLUTION DU MODÈLE LOGISTIQUE SOUS CONTRAINTE

En France, Fnac, Darty, Boulanger et autres Décathlon l’ont bien compris. Ils ont largement intégré cette stratégie multicanale et ont ainsi profité de cette croissance à deux chiffres notamment au travers du Click-and-Collect. Stratégie payante car elle représenterait une part majeure des commandes on-line et le retrait des commandes génèrerait de 10 à 15% de ré-achat sur place et des « retours ». Depuis peu, le dernier frein à l’omnicanalité est en train d’être levé avec le développement des livraisons instantanées (livraisons jour même sur RDV ou créneaux horaires). L’idée est simple, il faut rapprocher les stocks au plus près de la zone de chalandise de ses clients. La solution étant de considérer le magasin comme un entrepôt. Et ça, les géants du e-commerce ne l’auront jamais… en tout cas pas pour l’instant. On parle donc de ship-from-store pour relever le défi des livraisons H+. Changement de génération, évolution de la consommation : nous sommes passés du J+ au H+ en délais de livraison et de click-to-possession. Une partie des consommateurs veut être maintenant livrée dans la journée dans les principales métropoles. De quoi envisager de savourer des plats surgelés ou sous vide le jour-même selon ses envies.

PAR BRUNO SANLAVILLE BSC – BUSINESS, STRATÉGIE, CONSEILS