Fort de son identité familiale, le groupe OLANO est aujourd’hui un acteur incontournable de la Supply Chain du froid en tant que prestataire de services en transport et logistique, reconnu par sa marque corporative Olano, avec 50 implantations en Europe, un chiffre d’affaires de 400 M d’euros, une équipe de 2 500 personnes, une flotte en propre de 1 000 véhicules (et 1 000 véhicules affrêtés), plus d’1 million m3 d’entrepôts frigorifiques à -20°C et 300 000 m3 à +2°C/+14°C.

Nouveau siège administratif et opérationnel où il fait bon travailler, déploiement du réseau Frozenways (produits surgelés) dans l’Europe des 28, élargissement du maillage en logistique de produits carnés avec la reprise de la SNTF-Bardy (rebaptisée Olano Vesoul) et diversification dans l’immobilier : l’entreprise familiale est en route pour 2025.

A l’occasion de la réunion annuelle « stratégie 2020 » des 70 chefs de file et directeurs de filiales, la gouvernance du groupe Olano (Nicolas, Sandra et Jean-Michel) a levé le rideau sur le siège flambant neuf dans la Zone Industrielle Jalday, à Saint-Jean-de-Luz. La tour « historique » en forme de diamant a été conservée et rénovée, peut-être pour symboliser la volonté du « pacha » de maintenir le cap « contre vents et marées ». Elle abrite trois centres de profit opérationnels et des plateaux opérationnels. L’investissement de 4,5 M€ requis pour cette extension de 3 000 m2 paysagés en espaces ouverts, va permettre au groupe Olano d’optimiser sa gestion en regroupant 80 collaborateurs jusqu’alors répartis dans les deux centres administratifs de la zone. De quoi pavoiser l’étendard de la marque Olano en l’honneur de ses 4 500 clients choyés par quelque 3 000 salariés et des centaines de partenaires.

 

Visite guidée

Reprenant la formule familiale « On aime se challenger. Plus c’est compliqué, plus on se dépasse », Sandra Olano, directrice générale en charge des ressources humaines, de la RSE et de la communication, s’enflamme en racontant le tour de force qui a permis de livrer ce chantier en moins d’un an. Entièrement pensé dans le but d’optimiser la gestion du groupe (la comptabilité est désormais centralisée pour toutes les filiales), le projet vise aussi à favoriser la communication interne entre les services (RH, achats, techniques, exploitation, chefs de file, communication, service informatique, etc.) dans un cadre conçu pour le bien-être au travail. Tout a été soigné dans les moindres détails. La salle de réunion (jusqu’à 70 personnes), bénéficie des dernières technologies pour assurer des téléconférences. Dans le hall d’accueil, le comptoir géant s’inspire de la chistera chère aux Basques.

Puis, au gré des étages, on peut lire au mur les grandes étapes qui ont marqué l’essor de cette entreprise fondée en 1975 « avec un camion et sans un sou en poche », ainsi que les valeurs portées par chaque plateau opérationnel. Quant aux sportifs, ils trouvent une salle adaptée pour cultiver un esprit sain dans un corps sain. Les locaux paysagés et meublés avec goût, rappellent l’engagement de la famille Olano dans son autre passion : l’hôtellerie, avec en particulier, le Madison, un splendide 4 étoiles au cœur de Saint-Jean, inauguré en début d’année. Dans ce cadre propice à la croissance, le président a rappelé les fondamentaux de l’esprit et des valeurs du groupe Olano : « Nous sommes un logisticien du froid, avec une dimension internationale, fédéré par une marque corporative et fédératrice. Notre groupe familial et structuré gère de nombreux projets, ce qui est le signe d’une forte dynamique. Nous sommes propriétaires de notre système d’information et le projet d’entreprise – notre vision – constitue le socle de notre management. »

Le réseau Frozenways s’étend à l’Europe des 28

Avec une quinzaine de bases déjà en activité en Europe du Sud, le réseau de produits surgelés est en pleine ‘effervescence’ : « Actuellement, nous proposons plus d’1 million m3 d’entrepôts en froid négatif, d’une capacité de 200 000 palettes, pour un chiffre d’affaires de 150 M€ dans cette filière, affirme Nicolas Olano. Dans les deux ans qui viennent, on va se renforcer par des alliances, de façon à répondre au marché de la distribution de surgelé à la palette. Nous allons racheter des participations chez des opérateurs italiens, de la même façon qu’on a développé l’Espagne et le Portugal. On s’est beaucoup recentré sur l’Europe du sud ces dernières années pour fortifier le maillage. » A la demande de clients internationaux, le groupe construit cette organisation. Plusieurs alliances capitalistiques sont en cours, augurant une croissance externe soutenue dans les prochaines années.

 

Reprise du fonds de commerce de la SNTF

La reprise à la barre du Tribunal de la Société Noidanaise Des Transports Frigorifiques, désormais Olano Vesoul, illustre la stratégie de développement par filière, en l’occurrence dans les produits carnés. Cette société viendra compléter l’offre de distribution de St-Martin-de-Crau, Montauban, Bordeaux et Trémorel. Spécialiste de la viande pendue, en particulier d’origine allemande, SNTF réalise un chiffre d’affaire de 9 M€, fort de 85 personnes et de 30 véhicules. Elle traite plus de 300 tonnes de produits carnés en distribution par semaine, ce qui au total, amène Olano avec cette acquisition à distribuer plus de 200 000 tonnes de viande en carcasse par an. Le groupe Olano affiche 9% de croissance organique et 5 à 6 % de croissance externe (au cumul, 25% en 2 ans).

Une diversification dans l’immobilier

« Afin de conforter notre diversification dans le secteur immobilier, nous avons récemment créé une holding spécialisée, en association avec un professionnel du secteur immobilier. Notre champ d’action se limite pour le moment à la côte basque, explique Nicolas Olano. Le souhait de notre entreprise familiale est de capitaliser par le haut du bilan, en consolidant nos fonds propres par des investissements immobiliers. Déjà propriétaires de 2 hôtels sur Ciboure (Ibis et Ibis Budget), nous avons dernièrement fait le choix de racheter et de rénover l’emblématique hôtel du Madison, endormi depuis près d’une décennie pour le faire renaître en Madison Saint-Jean-De-Luz****, et lui faire écrire une nouvelle page de son histoire. » L’hôtel comprend 32 chambres, dont 1 suite, ainsi qu’une brasserie et un salon de thé avec terrasse. Enfin, l’espace « bien-être » dispose d’un bassin de nage, d’un jacuzzi, d’une douche expérience, d’une cabine sauna et d’une salle de fitness.