Trans-Korrigan vient de renforcer son parc avec un superbe ensemble semi-remorque Lamberet SR2 Super City doté d’une maniabilité hors-pair grâce à ses deux essieux directionnels.

Cet ensemble prestigieux permet de transporter jusqu’à 28 palettes d’œufs, soit 300 240 œufs, à la bonne température.

Maxime Houeix, gérant-fondateur de Trans-Korrigan, connaît bien l’adage « on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs ». Pourtant, sa première mission consiste à transporter et stocker les précieux chargements de la ponte aux « casseries » d’oeufs, partout en France. Basée à Ploërmel (Morbihan), au cœur de l’industrie agro-alimentaire, Trans-Korrigan est spécialisée dans la logistique des ovo-produits qui seront transformés en omelettes ou pâtisseries.

Maxime Houeix, passionné de beaux camions, a créé Trans-Korrigan à Ploërmel (Morbihan) en 2011.

« Chez nous, en Bretagne, on aime bien les légendes et le Korrigan. Dans l’ancien temps, c’était le nom donné aux petits elfes, ces créatures féériques dont je m’inspire pour faire décorer mes véhicules, explique le dirigeant. Et pour le transport des oeufs, j’ai opté pour Lamberet parce qu’on peut choisir le type d’essieux directionnels. »

Cette semi-remorque est équipée du système Lamberet à commande électro-hydraulique. Elle présente des performances de maniabilité exceptionnelle avec son rayon de giration inférieur à celui d’un porteur 21 palettes. Le premier essieu est fixe, les second et troisième sont directionnels. Le système est actif en marche avant et arrière. Le conducteur peut aussi manœuvrer la remorque à distance avec sa télécommande. Une solution idéale tant pour les ramasses dans les cours de fermes exigües que pour la mise à quai. Et pour le stockage, la plateforme de 900 m 2 bénéficie d’une isolation et d’une ventilation optimales ainsi que d’une protection sous alarme et vidéo. Elle dispose de 2 portes de quai pour les rotations des camions qui reviennent de leurs ramasses avant de repartir en livraison le jour-même. Au fait, qui de l’œuf ou de la poule est arrivé en premier ?

Dans la chambre sous température contrôlée, plus d’un million d’œufs au départ pour les « casseries ».