Le constructeur a fait le choix de la carrosserie connectée NEXT et parie sur l’hydrogène avec le projet ROAD

Depuis plusieurs semaines, on peut voir circuler la nouvelle semi-remorque NEXT – vedette de Solutrans – conçue par le constructeur-carrossier d’Avranches (50), tandis que Chereau vient tout juste de présenter son projet ROAD fonctionnant à l’hydrogène. Deux bonnes raisons pour se rendre au siège du numéro 1 français du véhicule. « Chereau a fait le choix d’investir lourdement dans son concept de semi-remorque connectée Chereau NEXT qui permet à l’uti lisateur d’accéder à de nouvelles fonctionnalités inédites sur les semi-remorques et les porteurs, comme la synchronisation et l’automatisation de plusieurs actions », explique Damien Destremau, Président de The Reefer Group et DG de Chereau. Par exemple, le chauffeur sort le marchepied, le SmartOpen-C s’ouvre et les feux de plafonniers clignotent.

La connectivité passe aussi par l’affichage d’informations clés venant de la semi-remorque, comme la température, les alarmes groupe, le niveau de carburant, l’information porte ouverte, etc. Et pour l’avenir proche, Chereau parie sur le projet ROAD qui fait appel à la pile à combustible comme source d’énergie de la semi-remorque et du groupe frigorifique, en test chez Malherbe au printemps 2019. Telle est, en résumé, la feuille de route qui va mobiliser les énergies pour les prochaines années.

L’innovation est clairement au coeur de la stratégie de Chereau qui doit à la fois consolider ses parts de marché intérieur et développer l’international en apportant des avantages compétitifs à ses clients. C’est le cas, en particulier, avec la logistique urbaine : « Chereau a déjà vendu 300 semi-remorques CityTrailer et vise le doublement des ventes en 21 palettes (1 essieu), 24 et 27 palettes (2 essieux). Et pour le volet sécurité de Chereau, NEXT apporte des réponses concrètes au transporteur », commente Christophe Danton, Directeur Marketing.

Territoires

Depuis la prise de contrôle de l’entreprise par le fonds franco-espagnol Miura Private Equities et la création de The Reefer Group (Chereau et Sor-Iberica), la distribution des rôles semble bien fonctionner puisque les deux sociétés interviennent respectivement sur leur territoire de marque. Chereau se positionne sur le marchécPremium et sur-mesure, tandis que Sor se positionne avec l’image de « Quality for Value » (rapport qualité-prix). Dans ce contexte, les perspectives de croissance organique de The Reefer Group s’articulent autour de la mise en production de la deuxième presse chez Sor qui va doubler la capacité industrielle.

Quant aux perspectives de croissance externe, Damien Destremau affirme que le groupe s’intéresse à de possibles acquisitions dans un futur proche mais restera à 100% dans sa spécialité du froid, fidèle à la technologie 100% polyester, et à sa capacité d’offre 100% sur-mesure : « Nous disposons de plus de 3000 options en portefeuille, notre coeur de métier étant bien entendu la semi-100% polyester, et à sa capacité d’offre 100% sur-mesure : « Nous disposons de plus de 3000 options en portefeuille, notre coeur de métier étant bien entendu la semi-remorque. Et c’est la raison pour laquelle nous préparons l’avenir avec ROAD dont le concept NEXT constitue l’une des six briques de ce projet à 5,5 millions d’euros. »