Le raisin a donné raison aux défenseurs d’un carburant alternatif : l’éthanol Euro 6.

(De g. à D.) : Koen Knoops, Président de Scania France, Vincent Prévot,Responsable Transport Picard Surgelés, Victor, Sophia, Nicolas et Jérôme Faramia. Une famille enracinée dans le coeur de Marseille

NJS Faramia exploite le premier véhicule éthanol Euro 6 français : un Scania P 280 4×2 à température dirigée. Ce véhicule est affecté à l’approvisionnement du réseau Picard Surgelés dans la région de Marseille. Depuis plusieurs années déjà, les Transports NJS Faramia ont entamé leur transition énergétique. Par exemple, avec l’utilisation de carburants biodiesel, la mise en exploitation d’un Renault D Wide BioGNC et d’un premier Scania P 280 GNC, fi n 2016. Ces derniers rassemblaient des innovations technologiques importantes, développées en collaboration avec les partenaires Chereau pour la caisse et Saroul pour la génération des frigories avec le groupe électrique TMC spécialement développé pour l’occasion. Cette fois, le carburant éthanol ED95 a été retenu sur le nouveau porteur frigorifique. « Conscient de l’attachement de Victor Faramia à l’empreinte environnementale de ses activités, c’est tout à fait naturellement que nous lui avons proposé des solutions alternatives à la motorisation diesel, dont celle utilisant l’éthanol », explique Pascal Zappone, Directeur des succursales Scania de la région sud-est.

A l’unisson, la fratrie Faramia composée des triplés Jérôme, Nicolas et Sophia (sous l’oeil affectueux et bienveillant de leur père Victor) affirme : « Notre volonté est d’offrir à tous nos clients la meilleure qualité de service, d’en maîtriser les moyens et de développer les performances de l’entreprise. L’efficacité économique, l’équité sociale et la prise en compte de l’environnement sont des objectifs qui inscrivent notre action dans une logique de développement durable et de satisfaction de nos clients sur le long terme. » De stockage facile, l’éthanol ED95 utilisé par NJS Faramia, est produit à partir de marcs de raisins issus des vignobles locaux, qui seront collectés et transformés par la distillerie UDM à Vauvert (30). Victor Faramia conclut : « la volonté de notre société est d’organiser la distribution dans un cercle vertueux. En ce sens, comme nous avons déjà investi dans les véhicules alimentés aux biocarburants et gaz en 2016, nous continuons nos démarches dans la recherche d’alternatives au diesel. ».