Carrossiers - Constructeurs

K-Ryole : la cyclologistique s’empare du frigo

La remorque électrique frigorifique de l’entreprise française K-Ryole propose une solution alliant productivité et réduction de l’impact environnemental. Avec un emport de 1 000 litres dont 900 litres dans un caisson hermétique en froid actif, elle entend répondre aux enjeux de logistique urbaine des professionnels évoluant en température dirigée.

14 millions. C'est le nombre de kilomètres réalisés avec les véhicules électriques de cyclologistique K-Ryole depuis la création de l'entreprise en 2016. À l'époque, la société naît avec la volonté de « proposer aux logisticiens et aux transporteurs un outil offrant les caractéristiques de robustesse et de fiabilité des véhicules utilitaires ou des camions tout en apportant l'habilité pour livrer les derniers mètres en centre-ville sans rupture de charge », décrit Nicolas Duvaut, CEO de K-Ryole. Fonctionnant avec la technologie Kaptor, mondialement brevetée et basée sur le pilotage de moteurs par mesure d’effort, la gamme de chariots et remorques électriques de l'entreprise française se compose de cinq types de véhicules (porte-palette, fourgon, pick-up, frigorifique et « kustom ») pouvant atteindre jusqu'à 2 m3 et capables de transporter jusqu'à 350 kg de charge utile. Si les enjeux de mobilité douce et de développement durable ne sont pas directement mis en avant par la société, elles s'inscrivent également dans son ADN : « Nous voulons réduire l'impact écologique en étant une solution productive. L'enjeu n'est pas tant l'électrique que l'efficacité énergétique. Lorsque l'on s'adosse sur une ingénierie qui diminue l'impact carbone, il faut que cela fasse gagner de l'argent à nos clients et c'est la raison pour laquelle ils doivent nous choisir », poursuit Nicolas Duvaut. Autorisées à circuler sur les pistes cyclables et les voies piétonnes, toutes les remorques K-Ryole sont tractables à vélo et à la main pour réaliser les premiers et les derniers mètres « ce qui permet aux professionnels de la logistique et du transport d'opérer leurs flux sur le dernier kilomètre de manière très efficace en divisant par deux, voire trois leur coût total de possession », détaille le CEO.

Une gamme frigorifique développée avec Petit Forestier
Lancée en août 2022 après deux années de recherche & développement, la remorque frigorifique K-Ryole a de son côté été développée en partenariat avec Lecapitaine, entreprise spécialisée dans la fabrication de carrosseries frigorifiques sur mesure (filiale du Petit Forestier) : « Le châssis de la remorque frigorifique est le même que pour le sec, et l'on vient poser dessus une cellule possédant son propre groupe froid ainsi que sa propre batterie. Tout le travail a consisté à optimiser le poids de cet ensemble pour aboutir à une solution légère tout en étant attesté ATP [Accord sur le transport des denrées périssables] par le Cemafroid ». Avec un emport de 1 000 litres dont 900 litres dans un caisson hermétique en froid actif, la K-Ryole en température dirigée peut elle aussi être utilisée à vélo ou à la main sur les premiers et derniers mètres : « Depuis que nous avons lancé cette gamme de véhicules [à la vente ou en leasing par le biais de Petit Forestier], nous avons commencé à équiper différents acteurs. Dans Paris, nous comptons comme client le traiteur Le Cercle qui possède une dizaine de véhicules pilotés par Ecolotrans, l'entreprise de transport Youngo qui opère pour les boulangeries Liberté ou encore la société de livraison Docteur Glaçons ». La remorque frigorifique s'est également exportée à New-York où K-Ryole a démarré cet automne, grâce à Mendon Leasing, la filiale de Petit Forestier. 150 véhicules frigorifiques sont aujourd'hui en exploitation sur les 1 500 véhicules K-Ryole qui tournent au quotidien dans le monde. Et si l'Hexagone et les États-Unis constituent pour le moment les deux zones où s'est déployé le véhicule frigo, le reste de la gamme est en revanche déjà présent en Belgique ainsi qu'à Dublin et au Portugal par le biais de distributeurs.

S'investir dans le marché du froid
Niveau résultats, l'entreprise affiche 80 % de croissance en 2023, tablant sur un chiffre d'affaires « entre 4,3 et 5 millions d'euros », qui devrait être multiplié par deux à deux et demi en 2024. Côté froid, les six premiers mois de l'année 2023, 50 % du chiffre d'affaires de la société étaient liés aux ventes du véhicules frigorifiques : « Nous sommes quasiment les seuls à adresser ce marché en cyclologistique. Notre offre est pertinente car il s'agit d'un secteur très contraint : typiquement, lorsqu'un camion frigo s'arrête loin de son client en été parce qu'il ne peut pas se stationner, se pose tout l'enjeu du respect de la chaîne du froid. Nous proposons de notre côté une solution qui vient directement au pied du client le livrer en température dirigée. Nous allons nous investir sur ce marché pour le développer au maximum car il est prometteur », termine Nicolas Duvaut.

Votre dossier SOLUTRANS
Dossier
Dirigeants à l’honneur
Podiums

Votre dernier numéro
de Froid News

Le marché international
de Rungis

Vos derniers articles
  • Après s'être solidement implanté en Europe, Brightec, le fabricant des rideaux d’air BlueSeal, annonce son partenariat avec Thermo King pour une distribution exclusive aux États-Unis et au Canada.

  • Premier groupe français de transport (13 Md€ de CA), Geodis est également présent dans la température dirigée, sur le produit « healthcare ». Depuis le rachat de Gandon Transports en 2021, il nourrit de solides ambitions sur le 2°C-8°C et le 15°C-25°C. Tour d’horizon avec son directeur général France, Stéphane Cassagne.

  • Directeur délégué à l'Union TLF, Jérôme Douy est également en charge d'un groupe de travail au sein du programme LUJOP (Logistique urbaine du quotidien durant les Jeux olympiques et paralympiques). Il détaille les questionnements et les chantiers en cours à quelques mois de la compétition.