Agenda

La transition énergétique au cœur de l’édition SELFI 2024

Le SELFI (Salon du froid et du dernier kilomètre), qui s’est tenu les 29 et 30 mai derniers, était avant tout tourné vers les innovations et solutions en matière de transition énergétique. Le terme de « décarbonation » est ainsi venu s’inviter dans la grande majorité des conférences tenues dans le pavillon Rungis Evènements durant ces deux jours.

© Didier Venom

Voulu comme un lieu de rencontres entre professionnels « dans le but d'accompagner la transition énergétique des artisans-commerçants, TPE, PME, ETI et grandes entreprises des métiers de bouche, chargeurs agroalimentaires et grande distribution, grossistes, GASC (grossistes à service complet), transporteurs, logisticiens et bien d'autres », selon les mots de Pïerre Besomi, organisateur du SELFI, le salon a été l'occasion de présenter de nouvelles solutions allant dans le sens de cette décarbonation tout en s'interrogeant, à travers les conférences, sur ses défis majeurs.

L'ensemble de l'écosystème impliqué
Dans les faits, la mise en application de cette transition énergétique n'est pas si aisée et la conférence «Les métiers de bouche en recherche de solutions décarbonées pour leur transport et stockage au quotidien » est venue mettre en lumière les différentes problématiques à résoudre pour procéder au renouvellement des flottes. Choix des énergies, présence insuffisante de bornes de recharge, problématiques des ZFE, coût de la transition, contraintes réglementaires..., Alain Martinez, président de CPME 94 (Confédération des petites et moyennes entreprises) a souligné « une absence de réalisme de la part des politiques » sur le sujet. Pour autant, l'ensemble de l'écosystème de la chaine du froid semble avoir pris la pleine mesure de cette transition énergétique et amorce différentes initiatives pour l'atteindre. Côté fournisseur, Michel Poinsignon, product manager du groupe Trane/Thermo King a rappelé à ce titre la nécessité, pour répondre à l'objectif de réduction des émissions de CO2 de 45 %  d'ici 2030, de pouvoir proposer à ses clients « 45 à 60 % de véhicules zéro émission d'ici là » en répondant à la fois à ceux qui choisiront de s'équiper immédiatement et ceux qui demeurent encore sur des solutions « classiques». Et dans ce passage vers les nouvelles énergies, il s'agit également d' « être en parfaite synchronisation avec les fabricants de châssis pour adapter l'alimentation des groupes frigorifiques avec les solutions électriques disponibles », a rappelé Michel Poinsignon. Pierre Baulu, directeur commercial de BPW France, était venu apporté son expérience sur le sujet avec le développement par son entreprise d'un essieu générateur permettant d'alimenter la batterie électrique du véhicule. Côté prestataire transport et logistique, Sébastien Bossard, directeur commercial de Sofrilog, est également venu témoigner, lors de la conférence de clôture, du choix du groupe de se tourner vers les fluides naturels, avec 90 % de ses entrepôts fonctionnant à l'ammoniac et au CO2 et « l'engagement de passer d'ici deux ans à 100% de fluides naturels avec un potentiel de réchauffement global neutre ».

Atteindre la neutralité
L'enjeu de décarbonation a également interrogé sous le prisme du rétrofit et de l'utilisation de l'hydrogène lors d'une des conférences du 30 mai, avec à la clef, le témoignage de Neotrucks, à l'origine du lancement d'un tracteur de parc rétrofit 100 % électrique. Une solution testée en avant-première par le transporteur Bert&You pour qui l'expérience a été positive « dans tous les sens : sur le véhicule en lui même, silencieux et électrique, qui apporte plus de sérénité sur les parcs mais aussi au niveau de son adoption rapide par les conducteurs », a indiqué Yann Colin, directeur mobilités vertes du groupe. Ce dernier est par ailleurs à l'origine de la Coalition Retrofit H2, lancée à l'été 2023, pour « évangéliser » autour de l'utilisation de l'hydrogène « Nous sommes convaincus que l'hydrogène est une des solutions qui va permettre de décarboner à long terme le transport et de répondre aux attentes des clients  », a-t-il indiqué. Dans cette quête de la meilleure solution énergétique, Christophe Danton, directeur RSE et communication de Chéreau a par ailleurs rappelé l'objectif ultime, celui d'atteindre la neutralité carbone :« Il n'y a pas une seule solution énergétique miracle, l'avenir sera probablement fait d'un mix énergétique en fonction des différents cas d'usage ».

Dossier
Dirigeants à l’honneur
Podiums

Votre dernier numéro
de Froid News

Le marché international
de Rungis

Vos derniers articles
  • A la pointe de l’innovation, le nouveau centre logistique intelligent d’Helsinki est animé par de bien sympathiques robots.

  • La STAF opte pour les modules Journey Management, Smartpod, Fleet Performance et Fleet Safety de Microlise pour optimiser ses opérations de livraison et booster son service clientèle.

  • Frappa, opérateur de froid durable annonce la création de son Pôle d'Excellence VUL et présentait au SELFI son véhicule 3,5 t cryogénique.